Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 18:32

En novembre 2009, des extraits d’e-mails de scientifiques du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) ont été publiés sur internet. La publication d ces extraits, soigneusement choisis et sortis de leur contexte, visait à décrédibiliser le GIEC, principal organisme responsable de la recherche mondiale sur les changements climatiques ! Ils ont été publiés deux semaines avant le sommet de Copenhague, et ont semé un trouble laissant croire à certains dirigeants que le GIEC manquait d’objectivité et que le réchauffement climatique anthropique était un complot!

Les médias ont massivement relayé l’information, et c’est ainsi qu’est né l’affaire du « Climategate ». La semaine précédant le sommet de Copenhague, en tapant « Climategate » sur Google, le moteur de recherche sortait des millions de pages ! (source : lien )

Après le sommet de Copenhague, en avril 2010, une enquête du parlement britannique blanchit le GIEC !

En juillet 2010, une commission d’enquête indépendante a affirmé que la rigueur et l’honnêteté des scientifiques mis en causes dans l’affaire du Climategate ne peuvent être mises en doute, et que le Climategate était un faux scandale !

De toute évidence, ce scandale, qui a fait beaucoup plus de bruit à l’étranger qu’en France et qui a éclaté courant novembre 2009, visait à faire échouer le sommet de Copenhague qui s’est déroulé deux semaines plus tard.

 

Plus d’infos : lien

 

De nombreux médias se sont emparés d’une erreur dans le rapport du GIEC sur la date de la disparition des glaciers de l’Himalaya. Très vite corrigée par le GIEC, cette erreur de trois caractères faisait partie d’un rapport de 900 pages (Trouvez donc des rapports de 900 pages sans erreur! Et sachez, à propos d’erreurs, que Claude Allègre, qui gagne des milles et des cents en vendant ses livres, en plus de multiplier les erreurs, va jusqu’à falsifier « monstrueusement » des courbes ! lien ).

 

Y a-t-il des pressions derrière tous ces faux scandales?

 

En avril 2010, un rapport de Greenpeace a révélé qu’une société pétrolière a versé plus de 80 millions de dollars à des groupes contestant le changement climatique. lien

En juillet 2010, le Times a révélé qu’une compagnie pétrolière a aidé à financer des organisations luttant contre les projets de limitation des gaz à effet de serre ! lien

En octobre 2010, le Climate Action Network Europe a publié un rapport révélant que des sociétés françaises ont financé, à hauteur de 306000 dollars, des sénateurs américains niant le changement climatique. lien

 

Certains diront que c'est trop facile d'accuser les scientifiques climato-sceptiques d'être financés par le lobby du pétrole (MAIS preuve est faite qu'au moins certains le sont!).

Les scientifiques "climato-sceptiques" ( = ceux doutant de l'origine humaine du réchauffement climatique) sont très minoritaires; et il serait illusoire de croire que la très grande majorité de scientifiques (qui affirme que l'origine du réchauffement est humaine) soit financée par un "lobby écologiste », car la puissance économique des écologistes (qui prônent souvent la décroissance) est dérisoire à côté de celle des pétroliers! Est-il nécessaire de comparer le chiffre d'affaire de Greenpeace à celui de l'union des groupes pétroliers pour vous en convaincre?

 

Inquiétons-nous du rapprochement du monde de l’entreprise et du monde du savoir; et faisons en sorte que ce ne soit pas l’argent qui nous dicte la vérité!

 

Matthieu Stelvio

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Stelvio - dans Ressources et énergies
commenter cet article

commentaires