Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 22:23

Note du 3 juin 2013 : avec le recul, j'ai quelques réserves sur ce texte.

Nous, les objecteurs de croissance, sommes souvent pris pour des hurluberlus. Ayant une fâcheuse tendance à être contre-productifs, on nous donne rarement la parole. En ces temps socialement perturbés, nous représentons peut-être un danger pour le monde de l’économie. Quelle télévision oserait mettre en avant des types qui crient haut et fort « Eteignez vos télés! »?

Trop coûteux, le service public doit disparaître. Nous n’aurions donc plus le choix; l’austérité serait une nécessité, la solidarité une dépense illégale et investir dans l’éducation une folie! Dans un monde désormais gouverné par l’économie, le pouvoir du citoyen ne réside plus que dans son porte monnaie. Plus le porte monnaie est épais, plus le citoyen a d’influence sur la société. Nos bulletins de vote ont une valeur à peine supérieure à celle du papier sur lequel ils sont imprimés, car de toute façon, depuis la crise, les impératifs ne sont plus moraux, ils sont économiques. C’est triste et lamentable. Les pauvres sont condamnés à subir le monde des banquiers. Le progrès social est à l’abandon. La seule possibilité de renverser cette injustice est d’unir nos forces. La démocratie est en danger, la démocratie est sur le point de ne plus exister, ne nous résignons pas: battons-nous intelligemment.

Ce qui fait vivre le libéralisme, c’est notre argent; et pour mettre le libéralisme à terre, il faut arrêter de lui donner notre argent. Nous devons mettre notre argent dans des banques (La Banque Postale, le Crédit Coopératif, la Nef) qui ne font pas de spéculations, qui n’investissent pas dans des paradis fiscaux. Nous devons arrêter de consommer bêtement les produits des firmes multinationales qui détruisent la planète. N’achetons plus de télévisions, plus d’essence, plus de voitures, plus de micro-onde, plus d’aspirateurs, plus de plats préparés, boycottons les supermarchés, les multiplex, arrachons les publicités, éteignons les lumières, interdisons la production d’armes; et ainsi, le libéralisme sera à terre, et nous pourrons construire un autre monde. Donnons plutôt notre argent à des AMAP, à des producteurs locaux soucieux de la protection de l’environnement, marchons, pédalons, prenons en commun les transports, apprenons à bâtir, à vivre en harmonie avec la nature. Notre qualité de vie n’en sera que meilleure; le marketing libéral ne fait que lobotomiser, infantiliser l’être humain en le rendant addict à des futilités destructrices, en le rendant incapable de mener une vie libre et indépendante.

Ne laissons pas notre monde, nos vies à des financiers. Inversons la vapeur. Sortons de cette résignation que le libéralisme exploite. Devenons sobres! Boycotter toutes les productions matérielles qui ne nous sont pas nécessaires est un puissant acte de révolte qui n’ira jamais à l’encontre de la dignité humaine. Seule cette douce force de l’union de nos déterminations pourra mettre fin à l’intolérable violence du libéralisme.

A long terme, dans un monde fini, la croissance est une utopie, une folie, un suicide. La refuser n’est pas un danger; la refuser, c’est militer pour le droit à l’avenir; et dans une société qui arrive à saturation, l’ascétisme pourrait être un travail ayant plus de sens que la production. MS

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Stelvio - dans Révoltes et iniquités
commenter cet article

commentaires

Pierre 05/01/2012 15:58

Bonjour,
suite à ton article parue sur Agoravox je visite ton site que je trouve intéressant. Je suis d'accord avec toi sur le fait que la décroissance est surement une bonne solution mais je reste
persuadé, et j'aimerais avoir ton avis, que le seul contre pouvoir que nous avons aujourd'hui est l'utilisation des quelques euros qui nous restent dans la poche après le paiement de nos
factures.
Il vaudrait mieux s'en servir comme une arme (Boycott de pays, d'entreprises,de marques) plutôt que les mettre dans des circuits et structures parallèles qui ne font que donner bonne conscience aux
frileux, aux bobos et consorts...
A+
Pierre

Matthieu Stelvio 09/02/2012 13:09



Bonjour Pierre,


J'espère que tu me pardonneras de te répondre aussi tardivement.


Je suis d'accord avec toi. Le boycott est une arme importante. A titre d'exemple, je boycotte les voitures, les télévisions. Par ailleurs, je crois qu'il faut apprendre à se contenter de
l'essentiel, et que vouloir à tout prix dépenser l'ensemble de son argent est néfaste pour l'environnement et pour l'esprit. Ce que je veux dire, c'est qu'une fois que tu as acheté de quoi te
nourrir, de quoi te loger, s'il te reste de l'argent, tu n'es pas obligé de le dépenser ou de l'épargner: tu peux le brûler (ça me semble plus sain que d'acheter des trucs qui ne servent à rien
ou seulement à encombrer) ou le donner à ceux qui n'ont pas de quoi se nourrir, se soigner ou se loger. Il y a des lieux sur Terre où l'argent n'existe pas.