Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 14:58

1.jpg

 

 

La route pastorale menant au Col de Sarenne est belle et sauvage. Le GR54 (Tour des Ecrins) la longe, s’y confond. Pour le randonneur ou le cyclotouriste, c’est un de ces beaux et rares espaces où l’on peut respirer de l’air pur. La faune et la flore qui l'entourent abondent.

Le Tour de France 2013, sa foule et sa cohorte de véhicules publicitaires devraient emprunter cette route, ce qui aurait des conséquences inquiétantes sur la faune et la flore (travaux, pollution, foule sur plusieurs jours...).

En effet, pendant l'été, de la même façon que beaucoup d’animaux, les marmottes constituent leurs réserves « métaboliques » pour passer l'hiver; et en cas de stress prolongé, elles ne sortent plus de leur terrier et se nourrissent beaucoup moins; ce qui peut mettre en péril leur survie lors de la prochaine hibernation. Selon les hivers, dans les Alpes françaises, le taux de survie annuel des marmottes peut descendre à 52%, voire moins. (1) Sans même compter la pertubation liée aux travaux, une semaine de stress intense pourrait coûter la vie à bon nombre de ces marmottes farouches qui n’ont pas l’habitude de côtoyer des routes aussi fréquentées que celle du Galibier ou du Tourmalet.

Au-delà des marmottes, ce stress affaiblirait toutes les espèces animales de montagne pour qui la vie est rude: le Chamois, l’Hermine, la Niverolle des neiges, le Lagopède alpin (« gallinacé menacé d’origine arctique, véritable relique de l’époque glaciaire »), le Tétras lyre (« espèce remarquable et fragile, emblématique des Alpes »). (2)

En outre, si le Tour passe à Sarenne, la route pastorale serait recouverte de peintures toxiques, et au-delà des abords du bitume, une grande quantité de déchets serait inévitablement déversée dans ce paradis sauvage (composé de nombreuses plantes rares et fragiles*) qui deviendrait pour quelques jours un immense stade.

D'après quelques sources (habitants de Clavans et de l'Alpe d'Huez), pour ce passage du Tour de France, la route serait "regoudronnée" (ajout d'une "bicouche"); et, en conséquence, il y aurait sur le site plusieurs semaines de travaux, et à long terme, la fréquentation automobile de Sarenne augmenterait. Par ailleurs, refaire une route n'est pas sans conséquence sur l'environnement. Ainsi lors de la fabrication d'une route, "une partie des polluants passe dans l'air (benzène, micro-particules...) et retombe (en grande partie à 25-30m du bord de la route) et s'infiltre en partie dans le sol (métaux lourds) ou ruisselle avec l'eau pluviale". (7)

Peut-être que certains trouveront notre protestation insignifiante. Mais nous ferons remarquer qu’il est souvent plus constructif de débattre de problèmes locaux et concrets que de s’attaquer à des causes mondiales et vagues. Et derrière la pétition que nous initions, il y a un combat symbolique: celui de Sarenne contre l’Alpe d’Huez; celui de la montagne sauvage contre la montagne industrielle; celui d’un royaume de silence et de beauté contre un parc à buildings qui comptent 923 canons à neige et qui est quadrillé par des remontées mécaniques jusqu’à 3300m d’altitude. (3) Deux univers que quinze kilomètres séparent.

Nous ne sommes pas opposés au Tour de France, mais nous pensons que certains lieux doivent être préservés, et qu’il faut protester contre des excès qui, année après année, se multiplient. En 2012, le site de la Planche de Belles Filles avait été dévasté (4) (5); l’an prochain, ce seraient l’une des plus belles routes pastorales et l’un des plus majestueux GR de France qui seraient, à leur tour, profanés. Par la suite, jusqu’où iront les organisateurs du Tour de France? Si l’on s’en fie aux bruits qui courent: jusqu’à bétonner le Pic du Midi de Bigorre. Et ensuite? C’est maintenant qu’il faut dire: « Non ! »

Par ailleurs, beaucoup de financiers aimeraient agrandir le domaine skiable de l’Alpe d’Huez, et lorgnent vers Sarenne. Ce passage du Tour dans un lieu jusque-là si bien préservé est peut-être bien le premier pas vers une bétonisation massive. En 1952, lorsque Fausto Coppi s’imposait à l’Alpe d’Huez, il s’imposait, au milieu des marmottes et de quelques paysans, dans une toute petite station de ski. Le maire de l'Alpe d'Huez a d'ailleurs déclaré à l'AFP au sujet de ce premier passage du Tour de France au Col de Sarenne qu'il "offrait beaucoup de possibilités pour le futur". (6) Il faut obligatoirement construire une route avant de construire le reste; et c’est bel et bien maintenant qu’il faut dire: « Non ! »

De nombreux témoignages vous confirmeront que Sarenne est un col sans égal. (8) (10) Sur bike-oisans.com, on peut ainsi lire: "On atteint le col par une série d’épingles qui nous élève lentement au-dessus de la belle vallée du Ferrand, découvrant ainsi tout le plateau d’Emparis. Saviez-vous d’ailleurs que Ferrand vient du latin « ferus »: sauvage? Tout un programme! Pardi, le chamois est moins rare que l’homme dans ce territoire tout entier consacré à la montagne! Une route d’exception, à découvrir d’urgence!" (8)

Le fait est que ces 60 dernières années, pris en étau entre les remontées mécaniques de l'Alpe d'Huez et des Deux Alpes, l'Oisans s'est beaucoup dégradé. Il faut stopper cette tendance.

Rappelons que, sur le plan légal (arrêté municipal de 1989), nous parlons bien d’une route pastorale, et que, compte tenu du caractère exceptionnel du site (GR54), la vitesse y est limitée à 20 kms/h depuis des années (à quelle vitesse passerait donc les centaines de véhicules du Tour de France?). Mais lorsqu’il y a de l’argent en jeu, la Nature comme la loi n’ont visiblement plus aucune valeur.

 

LA PETITION

A cause de la neige, les travaux ne pourront sans doute pas avoir lieu avant le mois d'avril. Nous avons donc une marge de manoeuvre.

Aidez-nous à nous faire entendre en cautionnant par votre signature le texte suivant (en ligne depuis le 22 octobre 2012, et qui, quels que soient les événements - décisions, déclarations d'A.S.O., des maires de l'Alpe d'Huez, de Clavans, de Bourg d'Oisans, etc. -, ne changera pas d'une virgule jusqu'à juillet prochain): "Pour le randonneur ou le cycliste, Sarenne est un de ces beaux et rares espaces où l’on peut respirer de l’air pur. La faune et la flore qui l'entourent abondent. Selon les rumeurs, le Tour de France 2013 et sa cohorte de véhicules publicitaires pourraient emprunter cette route, ce qui aurait des conséquences dramatiques sur la faune et la flore. En effet, pendant l'été, les marmottes constituent leurs réserves « métaboliques » pour passer l'hiver; et en cas de stress prolongé, elles ne sortent plus de leur terrier et se nourrissent beaucoup moins; ce qui peut mettre en péril leur survie lors de la prochaine hibernation. De la même façon, ce stress affaiblit toutes les espèces animales de montagne pour qui la vie est rude. Pour la préservation de ce beau site naturel, je suis donc opposé au passage du Tour de France 2013 au Col de Sarenne ; et vous?" POUR SIGNER:

http://www.avaaz.org/fr/petition/Non_au_passage_du_Tour_de_France_2013_au_Col_de_Sarenne/

 

A noter: nous proposons aux organisateurs du Tour de France une alternative. Pour passer deux fois à Huez, le peloton pourrait se diriger vers Villard Reculas plutôt que vers Sarenne. Ce serait le choix environnemental le plus raisonnable; et, par ailleurs, le plus sûr pour les coureurs (la descente de Sarenne –  très pentue - avec ces virages étroits en épingle est redoutablement dangereuse; cf. Propos de Marc Madiot, directeur sportif de la FDJ: "La descente me préoccupe. J'espère qu'elle sera bien sécurisée. J'y suis passé une fois en voiture si ma mémoire est bonne, en stage. C'était quand même assez dangereux." - 9 -; pour sécuriser la route, jusqu'où iront les travaux? A voir: une vidéo de la descente: http://www.youtube.com/watch?v=dmYhUtyqBHU). Ces quinze dernières années, suite aux affaires de dopage, l'image du cyclisme s'est dégradée. Après les importantes dégradations consécutives au passage du Tour de France à la Planche des Belles Filles dans les Vosges l'an dernier, se mettre une nouvelle fois à dos des défenseurs de la nature aidera-t-il les organisateurs du Tour de France à redorer l'image de leur sport? En tant qu'amoureux du vélo, très sincèrement, je ne le crois pas.

 

Si vous nous soutenez, n'hésitez pas à faire tourner la pétition: c'est un travail d'équipe! 22 octobre: 1 signature; 26 octobre: 300 signatures; 29 octobre: 1500 signatures. Le 30 octobre, les serveurs du site de la pétition se sont arrêtés à cause de l'Ouragan Sandy - rupture de courant; un important dysfonctionnement a perduré jusqu'au 6 novembre. Nous avons dépassé les 2000 signatures le 9 novembre.

Initiation de la pétition, texte et photos: Matthieu Stelvio.

2

 

*Notamment: l’Androsace pubescente, l’Androsace imbriquée, la Clématite des Alpes, la Woodsie, la Polygale, la Véronique d’Allioni, la Tulipe méridionale, la Gentiane acaule, les Saxifrages, les Anémones, les Trolles et autres Soldanelles.

 

1: http://marmota.cons-dev.org/marm/MARM/PUBNET/5JMarmotte/Farand/6-FarandA

2: http://www.donnees.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/include/patnat/znieff2g/38220012.pdf

3: http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/05/11/dans-lenergivore-alpe-dhuez-defenseurs-des-emplois-et-de-la-nature

4: http://www.lepays.fr/haute-saone/2011/10/18/les-travaux-de-la-discorde-a-la-planche-des-belles-filles

5: http://www.bienpublic.com/cote-d-or/2011/11/07/discretion-absolue

6: http://www.lexpress.fr/actualite/sport/tour-de-france-2013-ce-que-l-on-sait-du-100e-trace_1178244.html

7: http://fr.wikipedia.org/wiki/Impact_environnemental_du_transport_routier

8: http://www.bike-oisans.com/cyclotourisme-oisans-154.html

9: http://www.eurosport.fr/cyclisme/tour-de-france/2013/l-alpe-d-huez-sur-le-tour-de-france-2013-feu-d-artifice-ou-feu-de-paille_sto3469171/story.shtml

10: «Après quelques pâturages le paysage devient progressivement plus sauvage et les reliefs plus marqués. Tout semble avoir été figé dans le temps et l’impression d’avoir été projeté à une époque précédant l’invasion du béton dans les Alpes et tenaces. C’est magnifique, d’autant plus que l’endroit est désert, et qu’un arrêt vous permetra d’expérimenter une sensation rare : celle du silence. » « La station de l’Alpe d’Huez n’est pas un cul de sac : après elle la route monte encore, mais bien peu le savent… Il faut vous diriger vers l’altiport et continuer tout droit. Oui, ce fin ruban d’asphalte complétement défoncé est bien une route. Une route pastorale pour être précis – ce qui signifie entre autres qu’elle est limitée à 20km/h et que les camping-cars – oh joie – y sont interdits. De toute façon il est fort probable que vous n’y croisiez personne, mis à part quelques marmottes. Blague à part, l’endroit un véritable sanctuaire naturel, et si cela justifie une visite, nous ne pouvons que vous inciter à vous comporter avec le respect qu’il incombe en pareil lieu. Tenez vous bien : pas de bruit, pas de pollution, et pas d’excès de vitesse – les fossés destinés à évacuer l’eau de la fonte des neiges, qui traversent régulièrement la route, comme les pierres qui la constellent, devraient vous en empêcher de toute façon. » « Après le col, à 1999m d’altitude, c’est la descente. Tortueuse, étroite, bosselée et constellée de pierres. L’endroit est raisonnablement dangereux [pour un automobiliste]. Les panoramas sont à couper le souffle. C’est un de mes endroits préféré dans les Alpes.» http://www.blenheimgang.com/col-de-sarenne-roads/




 Paru dans le Dauphiné Libéré:

 http://www.ledauphine.com/sport/2012/11/18/une-petition-contre-le-passage-du-tour-au-col-de-sarenne 

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Stelvio - dans Révoltes et iniquités
commenter cet article

commentaires

vivien 20/05/2013 20:06

transmettre à Matthieu

aucun spectateur sur le tour d'Italie haut dans les Alpes françaises, car trop de neige !!

conclusion : afin de protéger l'endroit exceptionnel que vous défendez, il n'y a qu'à interdire l'accès au public ...