Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 18:34

Après l'Afrique, l'Amérique, l'Antarctique, l'Asie, l'Europe et l'Océanie, il semblerait que deux nouveaux continents soient actuellement en formation.

Défiant toutes les lois de la tectonique des plaques, ces deux mondes (qui ont déjà une superficie de plusieurs millions de kilomètres carrés!) se forment à une vitesse phénoménale; l'un d'eux dans le Pacifique, l'autre dans l'Atlantique. Actuellement peuplés d'oiseaux, certains ne tarderont pas à voir dans ces nouveaux territoires, nommés GEPGP et AGP par les scientifiques, une terre d'accueil pour les futurs réfugiés climatiques.

Ce qui étonne le plus, c'est le fort contraste entre la composition minérale de nos continents préhistoriques et la curieuse mixture constituant ces bébés continents. Le recueil de quelques échantillons provenant du Great Eastern Pacific Garbage Patch  a de quoi en surprendre plus d'un: rien d'autre que des bouchons, cagettes, bouteilles, fragments de plastique, cartouches vides et filets...

 

Charriés par les courants marins, nos déchets plastiques, qui se dégradent en moyenne en 500 ans, convergent vers des zones océaniques de hautes pressions; et, dans ces zones qui n'en finissent pas de s'étendre, la densité de plastique (de 200000 à 750000 fragments par kilomètre carré ; de 10 à 30 mètres d’épaisseur) est si élevée que certains commencent à parler de nouveaux continents! La superficie de la Plaque du Pacifique Nord est de 3,4 millions de kilomètres carrés (environ 7 fois la superficie de la France). Des études seraient en cours concernant l'existence de plaques de déchets dans l'Atlantique Sud, le Pacifique Sud et l'Océan Indien.

 

De nombreux animaux confondent le plastique et les planctons; et c'est ainsi que des oiseaux meurent l'estomac éclaté. Quant aux tortues et aux dauphins, ils confondent les sacs en plastique et les méduses, et finissent asphyxiés. 260 espèces sont actuellement menacées, et avec elles, un nombre non évaluable d'écosystèmes. En dehors de ces continents flottant, les Océans contiennent tout de même déjà 6 fois plus de plastique que de planctons.

En outre, les effets dévastateurs du plastique sur l’environnement pourraient être bien pires que ce que nous imaginons : ainsi des chercheurs ont prouvé que certains plastiques se décomposaient en perturbateurs endocriniens ; et que par conséquent, ils pourraient induire d’importants bouleversements d’écosystèmes (la fertilité humaine serait même touchée !).

 

Quant au plastique que nous enfouissons, en privant les terres de dioxygène, il les rend stérile. Et les peuples qui n'ont pas les moyens de cacher leurs déchets les laissent traîner; et c'est ainsi qu'en dehors de nos riches puissances économiques, les routes sont bordées de petites dunes en plastique!

 

Notons que le plastique biodégradable existe (et il représente… moins de 1% des tonnages d’emballage plastique mis sur le marché!). Constitué d’amidons, il se désintègre entièrement et rapidement. Cependant, attention, car la désignation « biodégradable » est parfois usurpée. En effet, certains industriels n’hésitent pas à inscrire « biodégradable » sur des sacs qui sont en réalité « biofragmentables » (ils se désintègrent vite en petites billes de plastique, mais les billes continuent à polluer l’environnement).

 

Le plastique est très difficilement recyclable, car il en existe de très nombreuses variétés ; et l’ensemble de nos déchets plastiques finit tôt ou tard par polluer (que ce soit en libérant des toxines après incinération, en rendant les sols infertiles ou en transformant les océans et les terres en poubelle).

 

Ce qui est révoltant, c’est d’avoir fait, dès les années 1960, du marketing pour nous vendre le plastique comme une matière jetable, alors que c’est un polluant majeur de l’environnement (qui se dégrade en cinq siècles). Mais c’est comme tout : ce qui compte, c’est de faire tourner l’économie du court terme en se rendant propriétaire d’une ressource naturelle (le pétrole), et d’exploiter le filon jusqu’à la moelle. Peu importent les conséquences à long terme : de toute façon, ce sont les générations futures qui paieront, et qui seront dans l’obligation de travailler non pour accomplir leur vie, mais pour tenter vainement de réparer les dégâts de l’impardonnable cupidité de nos sociétés occidentales.

 

Regardez ça: http://medias.lemonde.fr/mmpub/edt/ill/2010/03/05/h_4_ill_1314752_albatros-jordan.jpg

 

Le principe du libéralisme est simple: hériter de la planète de ses ancêtres, et transmettre des continents d'ordures à ses enfants. Mais on connaît la chanson: la Terre est plate, et aucun autre système n'est possible.

 

Sources :

 

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Plaque_de_d%C3%A9chets_du_Pacifique_nord
 http://fr.wikipedia.org/wiki/Plaque_de_d%C3%A9chets_de_l'Atlantique_nord
 http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/03/05/un-continent-de-dechets-plastiques-a-ete-decouvert-dans-l-atlantique-nord_1314831_3244.html
 http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1471_continent_dechets_pacifique_nord.php
 http://fr.ekopedia.org/Mati%C3%A8res_plastiques#Les_biod.C3.A9gradables_et_fragmentables
 http://www.detrompelemonde.com/2009/07/19/les-charlatans-du-virage-vert-ou-le-greenwashing/
 http://www.lefigaro.fr/sante/2009/04/21/01004-20090421ARTFIG00013-faut-il-bannir-les-bouteilles-d-eau-en-plastique-.php
 http://www.bioplastiques.org/images/documents/Dossier%20de%20P/Note%20Club%20Bio-plastiques%20oct%202007%20(cpt).pdf

 

GEPGP = Great Eastern Pacific Garbage Patch

AGP = Atlantique Garbage Patch

Matthieu Stelvio

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Stelvio - dans Erosion de la biodiversité
commenter cet article

commentaires